MEDAILLE JEAN ET ANDRÉ RIST (4)

Cette médaille est attribuée chaque année, à titre d’encouragement, à quatre jeunes* métallurgistes ou spécialistes de la science des matériaux qui se sont distingués par leurs travaux scientifiques ou appliqués.
Par décision unanime du Conseil de la SF2M, la médaille Jean Rist est renommée « Médaille Jean et André Rist » en accord avec la famille et en hommage à André Rist décédé le 9 mars 2021.
* (Moins de 35 ans au 31 décembre de l’année de la remise de la médaille)

LAURÉAT 2021

Jérémy RAME

Ingénieur matériaux – Safran Aircraft Engines

Suite à l’obtention d’un diplôme d’ingénieur à Chimie ParisTech, Jérémy Rame a poursuivi sa formation par une thèse de doctorat à l’ONERA. Ses travaux concernaient le développement de nouveaux monocristaux pour des applications dans le domaine de l’optique.

 Il a ensuite rejoint SafranTech en 2015 où il avait pour principale mission de développer de nouveaux superalliages monogranulaires pour les futurs moteurs du groupe Safran. Tout en conservant et intégrant les domaines classiques de la métallurgie des alliages métalliques à base de nickel, il a activement participé à l’apport de la « métallurgie numérique » dans ce domaine en intégrant des calculs thermodynamiques associés à la science de l’exploitation massive des données.

Jérémy Rame a ensuite intégré Safran Aircraft Engines en 2019 où il occupe actuellement un poste d’ingénieur expert en superalliages à base de nickel monogranulaires. Ses fonctions comprennent, d’une part, le pilotage d’études amont concernant le développement de nouveaux matériaux, la compréhension de la métallurgie des superalliages et de leur tenue en service. D’autre part, il est en lien avec la production pour l’amélioration de gammes et la validation industrielle.

Par ailleurs, il entretient des collaborations actives avec les acteurs technologiques et laboratoires à la pointe du domaine. Il participe à la révision d’articles et de projets scientifiques ainsi qu’à l’organisation de symposiums internationaux. Il exerce également des activités d’enseignement à l’ENSMA depuis 2017.

Les travaux de Jérémy Rame ont donné lieu à 22 demandes de brevets ainsi qu’à la publication de 10 articles dans des journaux scientifiques.