MEDAILLE JEAN RIST (3)

Cette médaille est attribuée chaque année, à titre d’encouragement, à quatre jeunes* métallurgistes ou spécialistes de la science des matériaux qui se sont distingués par leurs travaux tant scientifiques qu’appliqués sur les matériaux.
* (Moins de 35 ans au 31 décembre de l’année de la remise de la médaille)

lauréat 2020

Daniel PINO MUÑOZ

Chargé de recherche et enseignement, Mines ParisTech

Formation/parcours :

  • 2018 – Présent : Chargé de recherche et enseignement, Mines ParisTech, France
  • 2015 – 2018 : Tenure Track, Mines ParisTech, France
  • 2012 – 2015 : Post-doctorat à l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne, Suisse
  • 2009 – 2012 : Doctorat en Ingénierie et Applications, École Nationale Supérieure des Mines de Saint-Étienne, France
  • 2007 – 2009 : Diplôme d’ingénieur généraliste, École Nationale d’Ingénieurs de Metz, France
  • 2003 – 2009 : Diplôme d’ingénieur en Mécanique, Universidad EAFIT, Colombie

Activités de recherche

Le comportement mécanique des matériaux métalliques est très complexe et varié. Cette complexité est le résultat d’un ensemble des phénomènes ayant lieu à l’échelle de la microstructure du matériau. Il est donc nécessaire de comprendre les mécanismes et la cinétique des évolutions microstructurales afin de mieux comprendre l’évolution des propriétés mécaniques des matériaux. Les travaux de recherche du Dr. Pino Muñoz se placent dans ce créneau : Développement des outils numériques permettant de simuler les évolutions microstructurales dans des matériaux cristallins.

Pendant son doctorat, Dr Pino Muñoz a travaillé sur la modélisation numérique du frittage à l’échelle des particules. Ces travaux se sont donc focalisés sur la modélisation des phénomènes de diffusion de matière à l’échelle des particules pendant le procédé de frittage libre en prenant en compte la complexité géométrique et ses évolutions.

Après sa thèse, Daniel a fait un postdoc au “Laboratoire de Simulation en Mécanique des Solides” à l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne en Suisse. Il a travaillé sur la modélisation de la propagation de fissures et la rupture d’interfaces. Pendant son postdoc, il a donc au un rapprochement scientifique avec le domaine des sciences de la terre. En particulier il a travaillé sur des méthodes numériques pour la modélisation de la rupture d’interfaces. On peut retrouver ces interfaces à des différentes échelles, à l’échelle des centaines de kilomètres dans la Terre jusqu’à quelques micromètres dans les interfaces d’une microstructure (joints de grains ou interfaces matrice/inclusion).

Le parcours scientifique que Dr. Pino Muñoz a suivi lui a permis de mettre en place une collaboration scientifique autour de la microdynamique des roches. Cette collaboration est matérialisée par la thèse de Jean Furstoss intitulée : “Du cristal à la limite des plaques : évolutions microstructurales dans les péridotites”. L’objectif de ce projet est de comprendre et simuler la cinétique des évolutions microstructurales dans des roches du manteau qui sont responsables de la formation des plaques tectoniques.

Les travaux de Dr. Pino Muñoz se trouvent à la frontière entre la science des matériaux, la mécanique et le calcul intensif. Cette approche transversale a un fort potentiel et permettra sans doute de comprendre la cinétique l’impact des différents phénomènes sous-jacents qui pilotent les évolutions microstructurales.

Prix

Les travaux de thèse de Daniel Pino Muñoz ont été récompensés par le prix à la meilleure thèse de l’année 2012 de l’association française de mécanique numérique “Computational Structural Mechanics Association” (CSMA).