Prix Jean Morlet

Ce prix, fondé par la société Imphy et soutenu désormais par Aperam, est décerné en principe tous les deux ans à une personnalité de moins de 40 ans ayant apporté une contribution significative dans le domaine de la modélisation du comportement des matériaux ou celle des procédés conduisant à la mise au point de produits ou procédés nouveaux.

Laureat 2020

Ronan JACOLOT

Ronan Jacolot a obtenu un diplôme d’ingénieur à l’Institut National des Sciences Appliquées de Strasbourg (INSA) en 2003, puis un DEA en 2004 sur un prototype de refroidisseur diphasique pour piles à combustible et enfin un doctorat à l’Université de Poitiers en 2008, après une thèse sur l’analyse du comportement du fluide au sein des systèmes de refroidissement dans les satellites. Fort de cette expérience, il rejoint ArcelorMittal en 2008 en tant que consultant pour répondre à des problématiques de modélisation thermique : il s’agit en particulier d’étendre l’utilisation d’un modèle du train à bandes en essayant de prendre en compte les instabilités de refroidissement liées au remouillage des tôles et leurs effets majeurs sur les propriétés des produits.

Embauché en 2011, il poursuit ses travaux de modélisation métallurgique toujours à la frontière entre le process et le produit. Il est chargé d’améliorer puis d’étendre la modélisation des évolutions microstructurales lors du laminage à chaud multi-passe, notamment pour des nuances fortement alliées : déformation, restauration, recristallisation et précipitation induite. Il participe également à son intégration dans divers modèles de process pour prédire les efforts de laminage et déterminer les faisabilités dimensionnelles des produits en développement.

En parallèle, on lui confie le développement d’un modèle 2D couplant transformation de phase et refroidissement dans la bobine, afin de décrire les hétérogénéités de microstructure et des propriétés mécaniques le long de la bande.

Son activité ne se limite pas au développement des modèles. Il utilise ces outils au quotidien auprès de nombreuses usines du groupe pour aider à la résolution de différents problèmes de qualité produits (affaissement de bobine, planéité, amélioration de l’homogénéité des propriétés mécaniques le long de la bobine, maitrise de la recalescence liée à la transformation de phase en bobine…) et pour préconiser les routes optimales. Il vient également en support au développement des nouveaux produits – aciers de 3ème génération notamment (définition des routes optimales et robustes / analyse d’essais industriels / recommandations pour des dossiers d’investissements industriels…)

Entre 2013 et 2016, il contribue à la création d’une interface permettant de modéliser les différentes étapes du train à chaud : laminage (évolutions microstructurales/prédiction d’effort), refroidissement sur la table de sortie (transformation de phase) et prédiction des propriétés mécaniques.

A l’heure de la digitalisation et de l’industrie 4.0, ces travaux démontrent plus que jamais l’intérêt de ces modèles process-produits aux bases physiques solides qui contribuent pleinement à créer de la valeur en R&D et en usines.

tous les lauréats depuis 2002

2020Ronan JACOLOTFrance
2018Guillaume PARRYFrance
2016Frédéric BRONFrance
2014Astrid PERLADEFrance
2012Michel PEREZFrance
2010Olivier BOUAZIZFrance
2008Samuel FORESTFrance
2005Marie-Christine REGNIERFrance
2002Thierry IUNGFrance