MEDAILLE GEORGES CHAUDRON

La médaille Georges Chaudron est attribuée par la SF2M, en principe tous les deux ans, à une personnalité ayant apporté une contribution éminente dans les domaines dans lesquels s’est distingué Georges Chaudron, notamment l’élaboration des matériaux et l’étude des propriétés qui en découlent.

Lauréat 2017

Philippe JARRY

Né en 1959 à Alger, j’ai fait mes études secondaires à Lyon avant d’intégrer l’Ecole des Mines de Paris en 1979. Je prends goût à la science des matériaux sous l’influence d’André Pineau.
Embauché par Pechiney CRV je rejoins en 1992 l’unité
de recherche Fonderie où je travaille successivement
sur le procédé de Coulée sur roue et Laminage en
Continu (CLC) et sur la Coulée Continue entre Cylindres
(3C) dont un pilote est installé au CRV. Les procédés de
coulée continue de type « mini-mill », qui combinent solidification et déformation plastique, soit simultanément, soit en séquence directe, m’offrent l’évidence de l’hérédité de la structure de coulée dans la gamme de transformation, une hérédité qui, au début des années 90, reste trop ignorée dans la métallurgie de l’aluminium. J’applique cette expérience dans mes études sur la coulée semi-continue verticale de plaques pour le laminage, en l’abordant du côté macro à travers des études sur la macroségrégation, et du côté micro en travaillant sur la stratégie d’affinage du grain qui contrôle une bonne partie des « gènes » que la coulée transmet à la transformation aval. Cette double approche se traduit par une double collaboration : avec Gérard Lesoult et Hervé Combeau sur la macroségrégation ; avec Michel Rappaz sur la métallurgie de la solidification. Je lance ainsi et encadre au fil des années plusieurs thèses dont les plus marquantes sont, chez Michel Rappaz, celle de Sylvain Henry sur la croissance maclée de l’aluminium à partir du liquide ; celle de Stéphane Vernède sur la fissuration à chaud; celle de Güven Kurtuldu qui découvre, dans le système AlZnCr, la germination sur des quasicristaux et leur rôle dans la genèse de la croissance maclée. C’est une séquence exaltante qui se poursuit encore aujourd’hui, où je mène de front, d’une part des recherches très appliquées sur les procédés, qui conduisent au dépôt de plusieurs brevets, en particulier sur l’usage de champs externes en coulée ; d’autre part des recherches sur la sélection des morphologies de croissance, qui me conduisent à explorer l’influence de l’ordre à courte distance dans les alliages liquides (collaboration avec Alain Pasturel pour l’aspect ingénierie quantique). Imprégné d’une vision systémique de la coulée, tant au sein du système technique et industriel qu’en regard des lois physiques qui la gouvernent à toutes les échelles de l’atomistique au lingot, je tente de la transmettre en tant que président de la commission thématique Coulée-Solidification de la SF2M depuis 2011, en contribuant au sein du GDR SAM (directeurs successifs : H. Combeau et S. Akamatsu) à l’organisation des écoles d’été de solidification du CNRS de 2014 et 2017; en organisant en mars 2016 une journée scientifique « solidification » de la SF2M à Paris ; et dans le cadre d’un enseignement à Grenoble-INP-Phelma.

tous les lauréats depuis 1977

2017Philippe JARRYFrance
2015Manuel BOBADILLAFrance
2013Jean LEHMANNFrance
2011Thierry CHARTIERFrance
2009Patrick OCHINFrance
2007Denis ABLITZERFrance
2005Colette ALLIBERTFrance
2002Roger LEGRASBelgique
2001Gérard LESOULTFrance
1998Pierre DESREFrance
1997Roger NASLAINFrance
1996Christian GATELLIERFrance
1995Henri PASTORFrance
1994Francis DABOSIFrance
1993Philippe BOCHFrance
1992Georges CHAMPIERFrance
1991Henri GAYEFrance
1990Jean BIGOTFrance
1989Paul RIBOUDFrance
1986Jean POKORNYFrance
1983André DESESTRETFrance
1980André RISTFrance
1977Jean F. HERENGUELFrance