PRIX DALLA TORRE

Ce prix a été fondé en 2006 en souvenir de Jacques Dalla Torre, jeune physicien des matériaux ayant effectué un brillant parcours au sein du CNRS, des laboratoires Bell ou encore du CEA.

Il est attribué par la SF2M à un jeune chercheur méritant de cette discipline et est destiné à l’aider à compléter sa formation de thèse ou postdoctorale par un séjour à l’étranger auprès d’une personnalité de tout premier plan dans cette discipline.

Les thèmes retenus pour la sélection du prix portent sur des travaux relatifs à la modélisation, depuis l’échelle atomique jusqu’aux échelles supérieures, de la formation et de l’évolution cinétique des microstructures dans les matériaux aussi bien métalliques qu’isolants, domaine dans lequel avait travaillé Jacques Dalla Torre.

LAUREAT 2020

Ivan MALIYOV

Chercheur postdoctoral

California Institute of Technology (Caltech)

Formation :
2016-2019 : Doctorant du CEA Saclay, Département des matériaux pour le nucléaire, Service de Recherche en Métallurgie Physique, l’Université Paris-Saclay
2014-2016 : Master en Nanosciences, École Polytechnique­
2014-2016 : Master en Physique Appliquée et Nanomatériaux, spécialité “Biophysique”, (programme doubles diplômes) Université Karazin de Kharkiv, Ukraine
2010-2014 : Bachelor en Physique Appliquée, Université Karazin de Kharkiv, Ukraine

Activités de recherche :

J’ai fait mes études de Bachelor en Ukraine, à l’Université Karazin de Kharkiv à la Faculté de Physique et Technique. La recherche m’a intéressé assez tôt et j’ai rejoint un groupe scientifique à la fin de la deuxième année d’études. Mon projet de recherche (qui est ensuite devenu ma thèse de Bachelor) concernait l’agrégation des protéines responsables pour les maladies d’Alzheimer et de Parkinson. Ce travail a été à la fois expérimental et théorique. J’ai compris que le côté de modélisation m’intéressait le plus ainsi que j’ai trouvé la physique des interactions fondamentales plus attirante pour moi. Cela m’a aidé à choisir la direction de ma carrière scientifique.

Par la suite, je suis venu en France afin de poursuivre mes études en Master. J’ai effectué le M1 à l’École Polytechnique spécialité Physique pour Optique et Nanoscience puis le M2 à l’Université Paris Saclay spécialité Nanosciences : Parcours International. Parallèlement, j’ai également suivi une formation de Master en biophysique en Ukraine, à l’Université Karazin de Kharkiv.

J’ai ensuite commencé une thèse au Service de Recherche en Métallurgie Physique, CEA Saclay. Je travaillais sur le développement et l’utilisation du code ab initio pour les calculs du dommage d’irradiation aux ions énergétiques dans la matière condensée. Le phénomène d’irradiation est dépendant du temps et doit être décrit au sein de la mécanique quantique. C’est pourquoi le code développé est basé sur la Théorie de la Fonctionnelle de la Densité dépendante du temps (TDDFT). J’ai effectué les calculs du pouvoir d’arrêt électronique du lithium et de l’aluminium dans le cas d’irradiation aux protons, aux antiprotons ainsi qu’aux particules alpha.

Actuellement je travaille à California Institute of Technology, USA. Mon travail concerne toujours des phénomènes quantiques dépendants du temps, mais cette fois de l’échelle du temps plus grande (je suis passé de l’attosecond, 10-18 s, au femtosecond, 10-15 s). Il s’agit de la dynamique des électrons en temps réel avec des interactions électron-phonon en présence de champs électrique et (ou) magnétique.

tous les lauréats depuis 2008

2020Ivan MALIYOVUkraine
2019Carolina BARUFFIItalie
2018Paul EYMÉOUDFrance
2017Maeva COTTURAUSA
2016Thomas SCHULERFrance
2015Lucile DEZERALDUSA
2014Pierre-Antoine GESLINFrance
2013Thomas GARNIERFrance
2012Jonathan AMODEOFrance
2010Sylvain PATINETFrance
2009Patrick GANSTERFrance
2008Thomas NOGARETUSA