PRIX DALLA TORRE

Ce prix a été fondé en 2006 en souvenir de Jacques Dalla Torre, jeune physicien des matériaux ayant effectué un brillant parcours au sein du CNRS, des laboratoires Bell ou encore du CEA.

Il est attribué par la SF2M à un jeune chercheur méritant de cette discipline et est destiné à l’aider à compléter sa formation de thèse ou postdoctorale par un séjour à l’étranger auprès d’une personnalité de tout premier plan dans cette discipline.

Les thèmes retenus pour la sélection du prix portent sur des travaux relatifs à la modélisation, depuis l’échelle atomique jusqu’aux échelles supérieures, de la formation et de l’évolution cinétique des microstructures dans les matériaux aussi bien métalliques qu’isolants, domaine dans lequel avait travaillé Jacques Dalla Torre.

LAUREAT 2019

Carolina BARUFFI

Chercheuse post-doctorale
Karlsruhe Institut of Technology

Formation:
  • Doctorat de l’UPMC en Physique et Chimie de Matériaux (décembre 2018). Thèse réalisée au laboratoire LEM (Onera – CNRS) en collaboration avec le laboratoire LSPM (Université Paris13).
  • Master en Génie Civil, option Structures, Université de Padova (2015)
  • Bachelor en Ingénierie, Université de Padova (2012)
Activités de recherche:

Mes études d’ingénieur à l’Université de Padova m’ont permis de me familiariser avec la modélisation numérique appliquée à différents domaines scientifiques. Ma thèse de bachelor a été centrée sur un modèle de couplage entre filtration et activité d’évapo-transpiration de la végétation pour le bilan hydrologique d’un bassin alors que ma thèse de master a concerné le développement d’un modèle pour l’estimation de la réponse sismique des bâtiments préfabriqués munis de connexions à haute dissipation.
Après mon master en Ingénierie, j’ai fait un “changement d’échelle” en m’engageant dans une thèse financée par le laboratoire LEM (Onera-CNRS) concernante la modélisation à l’échelle atomique des matériaux cristallins en utilisant une dynamique de Langevin suramortie. L’application de cette dynamique dans ce domaine de la physique s’inscrit dans le développement de nouvelles techniques de modélisation atomique permettant la simulation des phénomènes sur une échelle de temps longue, c’est à dire au-delà de l’échelle des temps associée aux phonons. Dans l’approche développée, une dynamique stochastique du premier ordre en temps (la dynamique de Langevin) est utilisée pour décrire l’évolution des trajectoires atomiques. La méthode a été appliqué à l’étude de deux phénomènes de fort intérêt pour les matériaux cristallins à vocation structurale, i.e. la migration des joints de grain à forte et faible désorientation et les transitions de phase martensitique.
Actuellement, je travaille dans le group de recherche Computational Nanomechanics of Materials (laboratoire IAM-WBM) au Karlsruhe Institut for Technology. Mes recherches s’intéressent à la caractérisation des interfaces dans les matériaux semiconducteurs et l’étude des liens entre leurs microstructures et la ségrégation des défauts ponctuels par modélisation atomique.

tous les lauréats depuis 2008

2019Carolina BARUFFIItalie
2018Paul EYMÉOUDFrance
2017Maeva COTTURAUSA
2016Thomas SCHULERFrance
2015Lucile DEZERALDUSA
2014Pierre-Antoine GESLINFrance
2013Thomas GARNIERFrance
2012Jonathan AMODEOFrance
2010Sylvain PATINETFrance
2009Patrick GANSTERFrance
2008Thomas NOGARETUSA