23 juin 2021 /

Conférence grand public en ligne

Du térawatt au picomètre – voyage au cœur des technologies de l’hydrogène

Café des sciences de l’Ambassade de France en Allemagne : Du térawatt au picomètre : voyage au cœur des technologies de l’hydrogène

Les technologies de l’hydrogène s’affirment depuis plusieurs années comme un élément clé de la lutte contre le dérèglement climatique. Dans le cadre de l’objectif européen de neutralité climatique à l’horizon 2050, la France comme l’Allemagne se sont dotées en 2020 de stratégies nationales ambitieuses, qui prévoient l’investissement de plusieurs milliards d’euros dans le développement et le déploiement de ces technologies. L’hydrogène est envisagé comme solution à des problématiques de stockage et de transport de l’énergie renouvelable d’origine solaire et éolienne. Il doit également remplacer les ressources fossiles dans différents secteurs, dont l’industrie et les transports.

Ces ambitions représentent pour la science un défi considérable. Le besoin de recherche et d’innovation est omniprésent : pour la production d’hydrogène renouvelable avec l’électrolyse, pour son utilisation dans les transports avec les piles à combustibles « mobiles », ou encore dans la production d’acier avec le procédé de réduction directe, et dans de nombreux autres segments technologiques. La recherche sur les matériaux s’avère incontournable pour optimiser les procédés de conversion d’énergie, mais aussi pour adapter les infrastructures au transport et stockage de l’hydrogène. En effet, l’hydrogène est connu pour ses effets délétères sur les matériaux de structure, provoquant leur fragilisation et rupture de manière catastrophique et imprévisible.

Pour éclaircir ces grands enjeux de recherche, nous vous proposons le 23 juin prochain de 18h à 20h un échange avec deux chercheurs français travaillant en Allemagne sur ces questions :

  • Olivier Guillon est directeur à l’institut de recherche sur l’énergie et le climat du Forschungszentrum Jülich et professeur à l’université RWTH d’Aix-la-Chapelle depuis 2014. Ses travaux portent sur les matériaux et composants céramiques pour l’énergie, notamment dans la composition des piles à combustible et des électrolyseurs haute température. Il coordonne au sein de l’association Helmholtz le programme de recherche pluriannuel « Matériaux et technologies pour la transition énergétique », dans lequel les activités hydrogène jouent un rôle prépondérant.
  • Baptiste Gault dirige depuis 2016 un groupe de recherche sur la sonde atomique tomographique à l’institut Max Planck pour le fer et l’acier de Düsseldorf et enseigne au département des matériaux de l’Imperial College de Londres. Ses travaux, récompensés en 2020 par le prix Leibniz de la Deutsche Forschungsgemeinschaft (DFG), portent sur la caractérisation à l’échelle atomique des matériaux. Depuis 2018, il étudie dans le cadre d’un projet européen (ERC-CoG) l’apport de cette technique aux technologies de l’hydrogène dans les matériaux de structure et aux matériaux pour l’économie de l’hydrogène.

Partant des enjeux systémiques de substitution des ressources fossiles grâce à l’hydrogène, nous explorerons les enjeux de l’électrolyse et le rôle fondamental de la science des matériaux dans cette transition. Du térawatt au picomètre, nous vous proposons un voyage au cœur des technologies de l’hydrogène. Pour nous accompagner dans cette exploration, nous auront également le plaisir de bénéficier du talent de la dessinatrice et vulgarisatrice des sciences Zélie.

Inscrivez-vous via le lien ci-dessous :

https://zoom.us/webinar/register/WN_fqrr3H7WRMOnFW5I2THxew

Le jour même, le séminaire sera visible ici:

https://www.youtube.com/user/botschaftfrankreich