La fabrication additive des superalliages base nickel : modélisation métallurgique du chemin de solidification et du risque de fissuration en simulation numérique du procédé à l’échelle des cordons élémentaires.

Convention ANRT CIFRE

Centre de Mise en Forme des Matériaux (CEMEF) à Sophia Antipolis

Personnes à contacter par le candidat

Michel Bellet ; michel.bellet@mines-paristech.fr

DATE DE DÉBUT SOUHAITÉ

01/10/2021

DATE LIMITE DE CANDIDATURE

31/08/2021

TÉLÉCHARGEZ L’OFFRE

Travaux attendus dans la thèse

  • Développement d’un modèle numérique de microségrégation couplé avec le calcul de la cinétique de croissance de la microstructure dendritique étendu aux hautes vitesses de solidification, la diffusion chimique dans la phase primaire de solidification, et la formation des phases intermétalliques développées dans le liquide interdendritique.
  • Implémentation du modèle de microségrégation dans le logiciel méso‑PBF, nécessitant le développement de tabulations ou de stratégies de surfaces de réponse.
  • Simulations thermomécaniques (thermo‑hydro‑mécanique) à l’échelle du bain de fusion avec les modèles métallurgiques avancés pour des configurations LPBF et LPBF++.
  • Intégration d’un critère enrichi de fissuration à chaud basé sur celui de Won-Yeo-Seol-Oh (modèle WYSO) couplé aux prédictions du chemin local de solidification et à la structure de grains (CA).
  • Evaluations/discussions des prédictions avec des histoires thermiques mesurées et les caractérisations expérimentales des microstructures et des fissurations à chaud.

Plus d’information en suivant ce lien